Ensemble pour affronter la crise

Finance

Vous voulez être autonome financièrement

Contre la misère, l’autonomie financière

Répondant à une demande du père Alain Romaine il y a quelques mois, un professionnel bénévole a animé une causerie pour expliquer les différents aspects de la gestion financière pour les familles à revenus modestes. Une mission qu’il poursuit encore aujourd’hui car, l’une des méthodes concrètes du refus de la misère, c’est de contribuer à rendre les gens plus autonomes.

Au moment où notre société devient de plus en plus sophistiquée, on s’aperçoit qu’il y a encore des gens qui ne savent ni lire, ni écrire et encore moins compter. Ce sont les compétences de base que nous devons acquérir dès l’école primaire, mais notre système éducatif ne parvient pas à assurer sa mission auprès de l’ensemble de nos concitoyens.

L’illetrisme est un facteur qui affecte beaucoup de gens pauvres et la pauvreté à son tour affecte le développement d’un pays. Notre société en a fait l’expérience quand on s’est aperçu, suite aux mesures d’assistance après le confinement sanitaire, que de nombreuses personnes n’avaient pas de compte bancaire. Pour beaucoup d’entre nous, c’est inimaginable en 2020, mais c’est souvent la réalité de la misère que de se retrouver ainsi en marge de la société.

  • Pourquoi et comment ouvrir un compte bancaire ?
  • Comment gérer ses revenus et son épargne ?
  • Quand et comment obtenir un financement ?

Durant ses causeries, l’accent sera mis sur ces trois aspects pratiques qui sont des éléments de base que toutes les familles et tous les citoyens doivent comprendre et bien maîtriser. La plupart de ceux qui ont connu l’échec scolaire vont faire de petits boulots et, malgré toute leur bonne volonté, ils ont bien du mal à gérer leurs revenus pour en tirer les meilleurs bénéfices. C’est ainsi que de nombreuses personnes subissent la pauvreté et la perpétuent. Pour rompre la chaîne de cette misère qui n’arrête pas de se reproduire, respectons notre engagement à promouvoir concrètement l’autonomie financière des plus démunis.