• Code :10
  • Address: Notre-Dame-de-la-Délivrande , Montagne-Longue
  • Tel: 245-3677
  • Fax:
  • Juice number: 57000010

Etape 1

Pour contribuer à l’autofinancement , veuillez remplir la fiche d’engagement et pour ceux qui contribuent par virement bancaire, il faut aussi remplir la fiche “Ordre de transfert bancaire” et les envoyer au Secrétariat de la Paroisse.

Vous pouvez aussi numériser la fiche d’engagement dûment remplie et envoyer par courriel à la paroisse.

Comment pouvez-vous nous aider?

Par votre engagement dans la durée à donner financièrement ou à donner de votre temps pour une période déterminée.

Situation Geographique

Bref Historique

Peu de paroisses, à Maurice, ont autant bénéficié de l’apostolat du Père Laval comme Montagne-Longue.
La bourgeoisie catholique fréquentait l’église St. François-d’Assises à Pamplemousses.
La population pauvre de Montagne-Longue et des localités avoisinantes, quelque 3000 âmes, a dû attendre l’arrivée du Père Laval.

A peine installé dans l’î1e, celui-ci fait connaissance avec ces villages. De Port-Louis, il s’y rendait fréquemment monté sur son bourriquet.
Venu pour annoncer l’Évangile de Jésus-Christ, le Père Laval s’était entouré de collaborateurs laïcs et, selon ses méthodes pastorales, forma beaucoup de catéchètes. Une, des toutes premières converties de Port-Louis, Marie Dunhrasie, épouse de Marc Jupiter, s’installa à Montagne-Longue. Sa maison devint le berceau de la chrétienté locale.

1847 : Face au nombre grandissant de chrétiens, la construction d’une
chapelle devint une nécessité.

« Un autre couple de catéchistes, convertis. Amélie et Thomy l’Amour prirent la tête du mouvement. Thomas mobilisa hommes, femmes et enfants pour la coupe et le charroi des palissades de la forêt ; Amélie et lesfemmes transportaient sur leur tête les pierres, les planches, les palissades; elles tiraient les charrettes et faisaient ce qui était en leur pouvoir.
Montagne-Longue revivait, à sa manière, les prodiges des chrétiens du Moyen-Âge construisant leurs cathédrales. Les modestes familles noires écrivaient les «Actes des Nouveaux Apôtres». Le Père Laval s’apprêtait à bénir le sanctuaire lorsque le cyclone du 8 mars 1848 vint le renverser. La désolation fut grande et générale. »

Les fidèles ne se laissèrent pas abattre. Quelques mois plus tard, une nouvelle église jaillit de terre, elle pouvait contenir 1000 fidèles, Mgr Collier la bénit le 20 septembre 1848. Père Laval ou un de ses confrères spiritains venait y célébrer la messe le dimanche et le couple Thomy et Amélie l’Amour présidait les réunions du soir.

En 1855,un autre cyclone dévastateur détruisit le sanctuaire et l’on se remit à la tâche tout de suite. Le Père Lambert en fut le constructeur. En 1857, fut achevée l’église, telle qu’elle se présente encore de nos jours, mais sans le clocher.

Le Père Laval affectionnait tout particulièrement ses enfants de la Montagne-Longue, regardant la construction de leur église comme une sorte de miracle.

Dès 1864, le Père Laval plaça l’église sous le vocable de Notre-Dame-de-la-Délivrande, la Vierge ne tarda pas à y attirer
les pèlerins et, tout particulièrement, les futures mères. En Normandie déjà, sa province natale, il avait connu le sanctuaire de pèlerinage multiséculaire de N.D. de la Délivrande. II fut le premier à placer une église, hors de France, sous ce même patronage marial. Devant l’entrée, il fit planter la croix en pierre, avec au croisillon un crucifix en fer, soustrait à la Révolution Française. Le Père Laval en fit don à Montagne-Longue et il procéda lui-même à la bénédiction du calvaire le dimanche de la Passion, 25 mars 1849. Mgr Collier évêque de Port-Louis accorda une indulgence de 40 jours à toute personne qui prierait devant ce crucifix.

En 1862, les religieuses du Bon et Perpétuel Secours ouvrent une école primaire gratuite à Notre-Dame. Par la suite, elles installent leur couvent à l’hôpital de Montagne-Longue. La chapelle de l’hôpital, dédiée à Ste Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, reste aujourd’hui une desserte de la paroisse.

En 1864, Notre-Dame-de-la-Délivrande est érigée en paroisse par Mgr Hankinson, peu après la mort du Père Laval. L’abbé F.M. Pastey en fut le premier curé. Il réaménagea l’intérieur de l’église, érigea le clocher octogonal, construisit la cure et créa le cimetière. L’usure du temps fit que des grands travaux de rénovation durent être entrepris.
Extrait d’un bulletin paroissial publié en 2003 par le Père Michel Boullé, curé de la paroisse depuis 2003.

2 chapelles sont rattachées à la paroisse

1. Chapelle Sainte-Thérèse, Montagne-Longue

Vers 1920, la Chapelle Sainte-Thérèse, Montagne-Longue a été insérée dans le complexe des bâtiments associés à l’hôpital, la station de police
et le bureau de poste.

2. Chapelle Saint-Victor, Crève-Coeur
1982 :
C’est grâce à la générosité de M. Victor Lesur qu’un garage a été transformé en chapelle Chapelle-Saint-Victor, à Crève-Coeur Industrie pour y tenir des réunions de formation, des rencontres de prières et des célébrations.

Responsabilité de l'équipe l'Autofinancement

CONSCIENTISATION DE TOUS LES BAPTISÉS

Chers Baptisés,

Le saviez-vous?

L’Eglise vit de nos dons. Elle accomplit sa mission grâce à notre générosité.
Annoncer l’évangile, célébrer le Christ et servir la société et chacun de ses baptisés entrainent beaucoup de dépenses.

Pour faire face à ces dépenses l’Eglise demande à chacun d’entre nous, de nous engager, dans la durée, pour la soutenir financièrement, à travers l’autofinancement.

Quel que soit le don, c’est le geste qui compte. Il n’y a pas de petits dons, l’important est que chaque baptisé contribue régulièrement à l’autofinancement paroissial.

Ce n'est pas seulement l'équipe de l'Autofinancement qui a la responsabilité de conscientiser les baptisés, mais c’est aussi à chacun d’entre nous de le faire : dans notre famille, parmi nos amis, nos voisins et nos connaissances.

L’expérience montre que, plus les paroissiens sont engagés, plus la paroisse est vivante et peut offrir plusieurs services aux fidèles.

Merci pour votre Coup de Pouce.

Budget de Fonctionnement 2017

Les frais pastoraux comprennent les frais pour les services suivants: La liturgie, la catéchèse et les services caritatifs.

Les recettes de la paroisse, provenant essentiellement de la contribution des fidèles, nous ont permis de couvrir les dépenses courantes : salaires des employés, frais pastoraux, entretien des bâtiments et autres dépenses.
Toutefois elles sont insuffisantes pour couvrir les dépenses capitales et permettre la réalisation des projets de la paroisse.