• Code :23
  • Address: Saint-Jacques , Souillac
  • Tel: 625-5542
  • Fax: 625-5542
  • Juice number: 57000023

Etape 1

Pour contribuer à l’autofinancement , veuillez remplir la fiche d’engagement et pour ceux qui contribuent par virement bancaire, il faut aussi remplir la fiche “Ordre de transfert bancaire” et les envoyer au Secrétariat de la Paroisse.

Vous pouvez aussi numériser la fiche d’engagement dûment remplie et envoyer par courriel à la paroisse.

Comment pouvez-vous nous aider?

Par votre engagement dans la durée à donner financièrement ou à donner de votre temps pour une période déterminée.

Situation Geographique

Bref Historique

Un petit village à l’extrême sud de l’Ile, à l’embouchure de la rivière Savanne est aménagé en un petit centre commercial relié par mer à Port-Louis. Il porte le nom du vicomte de Souillac (1779-1785). Le gouverneur d’Entrecasteaux envisage la création d’une paroisse, mais avec l’anticléricalisme de la Révolution et le maigre clergé, les terrains de la future paroisse savannaise sont confisqués et n’ont jamais été rendus.

 

1787 : Le quartier de la Savanne voit officiellement le jour.

1846 : Mgr. Collier a érigé les trois paroisses de Sainte-Philomène à Rivière du-Rempart, Saint-Jean à Plaines-Wilhems et Saint-Jacques à la Savanne. Chacune est dotée d’un Conseil de Fabrique. Il confia cette dernière paroisse à un des prêtres séculiers qu’il venait de recruter en Irlande: l’abbé Thomas McGauran. Celui-ci, déjà d’un certain âge, fut vite épuisé par la chaleur et la maladie et n’y séjourna que de février à octobre 1846. Cependant, au cours des huit mois, le curé, aimé et estimé des fidèles, commença à organiser la paroisse. Il put transformer un bâtiment en pierre et en charpente situé sur le terrain de M. Félix Toussaint, en un lieu de culte convenable. Ce fut la première chapelle pour tout le district.

1849 : Mgr Collier affecte un autre curé à la paroisse: l’abbé Christopher Conway, 27 ans, récemment débarqué. Ce jeune missionnaire irlandais demeura vingt ans dans le sud de l’île. Il y ruina sa santé avec la malaria, mais il fait, à raison, figure de fondateur de la chrétienté savannaise, de constructeur spirituel et matériel de la paroisse.
Curé et conseil de fabrique s’attelèrent à pourvoir Souillac d’une église appropriée.

Le 23 juillet 1852 : Le gouverneur J.M. Higginson alloue l’emplacement demandé, un terrain d’un arpent et vingt perches, assez exigu mais légèrement surélevé. Les paroissiens versaient leurs contributions à un fonds spécial de construction.

10 janvier 1856 : L’église s’ouvre au culte. C’est ce même édifice qui a été aujourd’hui, restauré et agrandi.

1872-1873, son successeur, l’abbé David Curtin (1869-73), allonge l’édifice par un nouveau choeur, auquel il accole la sacristie. Il bâtit aussi le presbytère qui a servi au clergé un siècle durant.

<pDessertes et futures paroisses

L’abbé Conway quadrille la paroisse de chapelles susceptibles de desservir les localités populeuses.

En 1850, il établit la chapelle de Notre-Dame-du-Mont-Carmel à Chemin-Grenier.

En 1851, il ouvre une seconde chapelle à Camp Bertheau, qui subsista quelques années.

En 1865 il inaugure la chapelle de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs à Rivière-des-Anguilles, suivie de celle de Sainte-Croix à Riche-Bois. Au 20e siècle, ces dessertes de Saint-Jacques ont donné naissance à deux paroisses: celle de Notre-Dame-du Mont-Carmel à Chemin-Grenier et celle du Sacré-Coeur à Rivière-des-Anguilles.

La paroisse contemporaine

Souillac a changé de physionomie. Il n’y a plus ni port de pêche, ni chemin de fer. Le programme de relogement après les cyclones Carol (1960) et Gervaise (1975) a fait germer plusieurs cités populaires.

Une chapelle est rattachée à la paroisse de Saint-Jacques
La chapelle de Saint-Joseph à Surinam.

Responsabilité de l'équipe l'Autofinancement

CONSCIENTISATION DE TOUS LES BAPTISÉS

Chers Baptisés,

Le saviez-vous?

L’Eglise vit de nos dons. Elle accomplit sa mission grâce à notre générosité.
Annoncer l’évangile, célébrer le Christ et servir la société et chacun de ses baptisés entrainent beaucoup de dépenses.

Pour faire face à ces dépenses l’Eglise demande à chacun d’entre nous, de nous engager, dans la durée, pour la soutenir financièrement, à travers l’autofinancement.

Quel que soit le don, c’est le geste qui compte. Il n’y a pas de petits dons, l’important est que chaque baptisé contribue régulièrement à l’autofinancement paroissial.

Ce n'est pas seulement l'équipe de l'Autofinancement qui a la responsabilité de conscientiser les baptisés, mais c’est aussi à chacun d’entre nous de le faire : dans notre famille, parmi nos amis, nos voisins et nos connaissances.

L’expérience montre que, plus les paroissiens sont engagés, plus la paroisse est vivante et peut offrir plusieurs services aux fidèles.

Merci pour votre Coup de Pouce.

Budget de Fonctionnement 2017

Les frais pastoraux comprennent les frais pour les services suivants: La liturgie, la catéchèse et les services caritatifs.

Les recettes de la paroisse, provenant essentiellement de la contribution des fidèles, nous ont permis de couvrir les dépenses courantes : salaires des employés, frais pastoraux, entretien des bâtiments et autres dépenses.
Toutefois elles sont insuffisantes pour couvrir les dépenses capitales et permettre la réalisation des projets de la paroisse.