• Code :16
  • Address: Saint-Julien , Union-Flacq
  • Tel: 413-2587
  • Fax:
  • Juice number: 57000016

Etape 1

Pour contribuer à l’autofinancement , veuillez remplir la fiche d’engagement et pour ceux qui contribuent par virement bancaire, il faut aussi remplir la fiche “Ordre de transfert bancaire” et les envoyer au Secrétariat de la Paroisse.

Vous pouvez aussi numériser la fiche d’engagement dûment remplie et envoyer par courriel à la paroisse.

Comment pouvez-vous nous aider?

Par votre engagement dans la durée à donner financièrement ou à donner de votre temps pour une période déterminée.

Situation Geographique

Bref Historique

1770 : Saint Julien est une des cinq paroisses érigées alors que l’Isle de France a passé sous l’administration royale. Elle est ainsi nommée en honneur du gouverneur Julien Desroches. La paroisse de Saint Julien est érigée pour couvrir tout le district de Flacq, mais au fil des décennies elle a donné naissance à trois autres paroisses : Saint-Esprit (1849), Sainte-Ursule (1898), Notre-Dame-du Sacré-Coeur (1946).

La paroisse est fondée mais il n’y avait pas d’église, seulement une modeste chapelle dans un ancien magasin à grains qui s’élevait là où se dresse la grande croix du cimetière, sur la berge escarpée de la Rivièredu- Poste. La paroisse a eu, toutefois, son cimetière dès sa foundation tout comme St-Pierre-ès-Liens. Cette chapelle a servi au culte une trentaine d’années.

La paroisse Saint-Julien, érigée dès 1870 a une longue et belle histoire. C’est le premier prêtre mauricien Père Hippolyte Deroullede, ordonné en 1821, qui a été le grand apôtre de la région est du pays quand il est nommé par Mgr Slater, premier préfet apostolique de Port-Louis, responsable de toute la grande région de Flacq et de Rivière du Rempart. Quand le Père Deroullede meurt en 1938, les premières chapelles de la région ont été construites :

1831-1833 : Saint-Maurice à Poste de Flacq.

1831 : Saint Etienne à Quatre-Cocos.

1831 : Bienheureuse-Vierge-Marie à Poudre-d’Or.

1832 : Saint-Joseph à Trois-Ilots.

1833 : Notre-Dame-de-Bon-Secours à Trou-d’Eau Douce.

1835 : Saint-Paul à Rivière-Sèche. Après Saint-Julien, la cinquième paroisse de la colonie, aucune nouvelle paroisse ne fut érigée avant le milieu du 19e siècle. En effet, il fallut attendre jusqu’à janvier 1846 quand a été créée Sainte-Philomène à Poudre-d’Or.

1845 : L’abbé Michael O’Dwyer pose les fondations de la présente église, mais ce sont les prêtres spiritains qui prennent la relève. Le Bienheureux Père Laval qui a oeuvré lui-même dans cette région a nommé comme curé son confrère spiritain, l’infatigable Louis Prosper Lambert qui a su galvaniser les catholiques de la région pour en faire une paroisse très active.

1858 : L’église est bénite et ouverte au culte.

1863 : l’abbé Joseph O’Dwyer fait don de la grosse cloche.

1864 : Consécration sur trois jours de célébration de l’église terminée avec la statue du patron Saint-Julien. Une des églises du pays qui est un échantillon incontestable de l’école spiritaine d’architecture. Au fond de l’église, l’escalier en spirale si élégamment travaillé est une magnifique pièce de bois finement ouvragée, une authentique oeuvre d’art.

1873 : Dans une rosace de la façade est incrustée une horloge, qui donnait l’heure à tout le voisinage. Au niveau supérieur, on installa la
cloche de O’Dwyer. Les cyclones de 1892, 1945 et 1960 ont tous eu des effets désastreux et ont nécessité d’importantes réparations. C’est le Chanoine John Egan c.s.sp, le dynamique curé constructeur, qui a doté la paroisse, dans les années 1960, d’une école primaire, d’un presbytère, d’un hall spacieux.
Il a aussi modernisé les chapelles rattachées à la paroisse. De 1945- 1964, le Père Egan travaille pour le bien-être de ses paroissiens et a su établir un bon esprit d’équipe parmi les ouvriers qui travaillent à la reconstruction des bâtiments.

1957 : la première pierre pour la nouvelle église est posée.

4 chapelles sont rattachées à la paroisse

1. Chapelle Sainte-Anne, Bonne-Mère
1932 :

Le Père Albert Lebeau, missionnaire jésuite ouvre une chapelle rurale destinée spécifiquement aux Indo-Catholiques. Ce missionnaire exceptionnel a insufflé un dynamisme spécial à la Mission Indienne. Cinq ans après, il est atteint par la lèpre, vient résider avec les lépreux à Moulin à Poudre, accomplit tout un apostolat auprès d’eux, deviant aveugle et meurt en 1939. Le clergé de Saint-Julien s’est activé depuis pour l’apostolat dans le village.

1931 : Un compte-rendu publié dans un exemplaire de La Vie Catholique fait état de la célébration à Bonne-Mère : « La fête de sainte Anne, patronne vénérée de nos Indiens catholiques à été célébrée par une réunion à la chapelle de Bonne-Mère. Les Indiens chrétiens, auxquels de nombreux païens étaient venus se joindre, sont arrivés de Camp-de-Masque, de Queen-Victoria, de Bonne-Mère; ils eurent bientôt rempli la chapelle; plusieurs se tassèrent autour de l’autel, d’autres, faute de place, durent rester dehors. Des personnes dévouées avaient paré la chapelle, qu’un luminaire abondant rendait éclatante de blancheur. On a particulièrement remarqué un arc de triomphe, en fleurs naturelles et feuillage, qui surmontait la statue de Sainte-Anne.

Nos Indiens « assisés» même à terre ont écouté l’instruction, participé aux prières et aux cantiques. La cérémonie s’est terminée par une ample distribution de médailles de sainte Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, patronne des Missions.»

2. Chapelle Sainte-Monique, Étoile

1955 : Une école-chapelle sous le vocable de Sainte-Monique est ouverte par le missionnaire spiritain, John Egan.

1957 : Inauguration de la chapelle dédiée à sainte Monique, un edifice pouvant contenir 75 places assises. Un artiste habitant Olivia, Simon Chung Lam Chong, l’a ornée de trois tableaux.

3. Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Accueil, Bon-Accueil

A Bon Accueil, il y a une croix de mission qui avait été placée pour commémorer une importante mission prêchée par les pères jésuites, c’est cette croix qui a donné son nom à la rue «Mission Cross Road ».

En 1938, une nouvelle croix a remplacé l’ancienne.

1899 : Les religieuses Filles de Marie ouvrent une école-chapelle à Bon Accueil qui tire son nom de la sucrerie du même nom, dont James Blyth était propriétaire de 1935-1949.

1968 : Reconstruction de ce lieu où le culte était célébré le dimanche dans des salles de classe aux cloisons mobiles.

1997 : Une chapelle est construite et transférée hors de l’école. La première pierre a été posée par Mgr. Jean Margéot et l’architecte a été Maurice Giraud. A Lalmatie, la petite communauté catholique a construit Le Centre Communautaire Bienheureux Père-Laval où les catholiques tiennent leur réunions et les activités paroissiales.

4. Chapelle Marie-Mère-de-l’Église, Bois-d’Oiseaux

Sous le pastorat de Mgr. Jacques Giraud, la fabrique de Saint-Julien fait ériger une chapelle dédiée à Marie-Mère-de-l’Église, selon le nouveau vocable marial du Concile Vatican 11, dans le village de Bois-d’Oiseaux.

1997: la chapelle est transférée hors de l’école dans un nouveau bâtiment voisin en pierres dont l’architecte a été Maurice Giraud.

Responsabilité de l'équipe l'Autofinancement

CONSCIENTISATION DE TOUS LES BAPTISÉS

Chers Baptisés,

Le saviez-vous?

L’Eglise vit de nos dons. Elle accomplit sa mission grâce à notre générosité.
Annoncer l’évangile, célébrer le Christ et servir la société et chacun de ses baptisés entrainent beaucoup de dépenses.

Pour faire face à ces dépenses l’Eglise demande à chacun d’entre nous, de nous engager, dans la durée, pour la soutenir financièrement, à travers l’autofinancement.

Quel que soit le don, c’est le geste qui compte. Il n’y a pas de petits dons, l’important est que chaque baptisé contribue régulièrement à l’autofinancement paroissial.

Ce n'est pas seulement l'équipe de l'Autofinancement qui a la responsabilité de conscientiser les baptisés, mais c’est aussi à chacun d’entre nous de le faire : dans notre famille, parmi nos amis, nos voisins et nos connaissances.

L’expérience montre que, plus les paroissiens sont engagés, plus la paroisse est vivante et peut offrir plusieurs services aux fidèles.

Merci pour votre Coup de Pouce.

Budget de Fonctionnement 2017

Les frais pastoraux comprennent les frais pour les services suivants: La liturgie, la catéchèse et les services caritatifs.

Les recettes de la paroisse, provenant essentiellement de la contribution des fidèles, nous ont permis de couvrir les dépenses courantes : salaires des employés, frais pastoraux, entretien des bâtiments et autres dépenses.
Toutefois elles sont insuffisantes pour couvrir les dépenses capitales et permettre la réalisation des projets de la paroisse.