• Code :14
  • Address: Sainte-Claire-Marie-Reine , Goodlands
  • Tel: 283-9010
  • Fax: 283-9010
  • Juice number: 57000014

Etape 1

Pour contribuer à l’autofinancement , veuillez remplir la fiche d’engagement et pour ceux qui contribuent par virement bancaire, il faut aussi remplir la fiche “Ordre de transfert bancaire” et les envoyer au Secrétariat de la Paroisse.

Vous pouvez aussi numériser la fiche d’engagement dûment remplie et envoyer par courriel à la paroisse.

Comment pouvez-vous nous aider?

Par votre engagement dans la durée à donner financièrement ou à donner de votre temps pour une période déterminée.

Situation Geographique

02 Situation Geographique

Bref Historique

1762 : Sous l’occupation française le quartier de Rivière-du-Rempart,

incluant le canton de Poudre-d’Or, est décrété officiellement le 11 août. Il dépendait alors de la paroisse de Saint François-d’Assise à Pamplemousses. Les habitants du quartier (district) de Rivière-du-Rempart réclamaient une paroisse qui leur serait plus proche mais leur attente demeura sans effet sous l’occupation française.

En 1788 : Il est question pour la première fois, de la création d’une paroisse dans le district de la Rivière-du-Rempart. Les habitants
convoqués en assemblée spéciale acceptent de payer une taxe annuelle, pour faire face aux dépenses nécessaires à la construction d’une église et d’un presbytère.

De 1831-1837 : L’abbé Hippolyte Deroullede reçoit comme territoire de mission l’est et le nord-est de la colonie, un vaste territoire qui englobait toutes les localités entourant Poudre-d’Or, il parsème le littoral oriental d’une demi-douzaine de lieux de culte.

Le 4 décembre 1831, Père Deroullede aménage un oratoire dans une maison du canton de Poudre-d’Or, rattaché canoniquement à la paroisse de Saint-François-d’Assise, Pamplemousses et célèbre la messe dans cette minuscule chapelle qu’il dédie à la Bienheureuse-Vierge- Marie. Quoiqu’exigu, ce sanctuaire devient le point de ralliement de la communauté chrétienne de la région. Jusqu’au début de 1837, l’abbé Deroullede vient y célébrer la messe tous les premiers jeudis du mois.

15 août 1835 : Un avis du gouvernement annonce que «des offres seront reçues au Commissariat civil de Rivière-du-Rempart jusqu’au 3 septembre, pour l’entreprise de la construction d’une église à Poudred’Or.

Ce projet ne fut rien de moins qu’un voeu pieux.
Entre-temps, sous l’impulsion de Dom Giles, les habitants du district de Rivière-du-Rempart avaient constitué un «Comité pour l’érection de l’Église de Poudre-d’Or». Chacun payait, dans ce but, une redevance spéciale.

Septembre 1845 : Création de la paroisse de Sainte-Philomène à Poudre-d’Or dont le Père P.M. Comerford allait être le pasteur dix années durant. Sainte Philomène, martyre romaine, faisait à cette époque l’objet d’une dévotion fort populaire. Son culte a été favorisé par la découverte par des archéologues à Rome d’une pierre sur laquelle était gravée l’inscription Philoumena. Ainsi sainte Philomène occupait une place spéciale dans la dévotion du saint Curé-d’Ars (1786-1859).
Tout de suite, Mgr Collier dote la paroisse d’une Fabrique. Une des premières tâches de la Fabrique avait trait à la construction de l’église paroissiale, une entreprise de vaste envergure qui allait mobiliser curé et paroissiens deux années durant.

Une autre préoccupation qui rejoignait les pressantes attentes des fidèles fut l’aménagement d’un cimetière. Car à ce jour, le district de Rivière-du-Rempart se trouvait démuni de cimetière. Le lieu de sépulture officiel le plus proche ayant toujours été le Cimetière de Pamplemousses.

Le cimetière

L’abbé Comerford obtint un terrain de 2 arpents et 20 perches, distrait de l’habitation Baudot et pas très éloigné de la sucrerie, qui est converti en cimetière paroissial. Deux pasteurs de la paroisse y sont inhumés, au milieu de plusieurs générations de fidèles: les abbés Thomas Martin et Benjamin Grimaud.

La toute première église en pierres de taille du 19ème siècle

Madame Veuve Charles Baudot cède un terrain de 61 perches pour contenir l’église et le presbytère. Par la suite, un autre terrain de 2 arpents et 20 perches, vis-à-vis de l’église et plus proche de la sucrerie, est obtenu pour abriter le cimetière.
Les promoteurs – Mgr Collier, l’abbé Comerford, Nicolas Staub (propriétaire de Schoenfeld), le président – et les autres membres de la Fabrique voient grand. Ils veulent une église en pierres taillées de grande beauté et de réelle solidité.
L’église qui se révéla un vrai joyau architectural mobilisa toute une équipe de professionnels.
L’architecte se nommait Théodore Martin, un Réunionnais. Ce fut le Père Laval, qui connaissait bien Poudre-d’Or déjà, qui proposa un dessin s’inspirant des églises de Normandie, France.

1848 : Inauguration de Sainte-Philomène : L’ouverture au culte de l’église Sainte-Philomène constituait un événement d’importance. « Il s’agissait de l’inauguration d’un temple original et élégant, le premier monument religieux d’envergure à être érigé au début du 19ème siècle – hormis l’église Saint-Louis (1816). Il s’agissait d’un monumental édifice en pierres basaltiques, avec un cachet, un caractère architectural distinctif, qui a servi de modèle par la suite à bien d’autres sanctuaires du pays. La construction avait nécessité plus de deux années, puisque la première pierre avait été posée par Mgr Collier le mardi 4 novembre 1845. Cette église est dotée d’une cloche qui porte le millésime de son moulage: 1838. »

Transfert de la paroisse de Poudre-d’Or à Mon-Loisir

1928 : Transfert de la paroisse de Poudre-d’Or à Mon-Loisir. Dès avant 1848, Rivière-du-Rempart avait un lieu de culte dédié au Saint-Coeur-de-Marie. Toutefois, la messe n’y fut jamais célébrée le dimanche.

1862 : Les religieuses de Bon-Secours arrivent à Poudre-d’Or le 12 janvier. Elles ouvrent un couvent et rayonnent à travers le district. Le 31 mai 1863, elles créent l’hôpital de Poudre-d’Or et se chargent de l’école primaire. Lors de la reconstruction du couvent de Poudre-d’Or, une communauté de Filles de Marie a pris le relais. Elles exercent leur apostolat catéchétique, sur les paroisses jumelles de Sainte-Claire et du Coeur-Immaculé-de-Marie.

1916 : Le curé Benjamin Grimaud, est le tout premier prêtre à célébrer la messe le dimanche chaque quinzaine à Rivière-du-Rempart. Il a construit aussi un oratoire au centre du village, sous le vocable de Notre-Dame-de-Pellevoisin, dont il a propagé la dévotion dans l’île.
A côté, sur le même terrain, il a fondé une école primaire gratuite dédiée également à Notre-Dame-de-Pellevoisin. Cet établissement scolaire a fonctionné de 1920 à 1941. Quant à l’actuelle «Notre-Dame de Pellevoisin R.C.A. School» à Belle-Vue Maurel, elle remonte au 25 mars 1956 et a été l’oeuvre du Père William Moriarty.

1959 : Restauration de grande envergure de l’église par le Père William Moriarty. À plusieurs kilomètres à la ronde, on peut facilement apercevoir le campanile de Sainte-Philomène.

En 1960 sous le cyclone Carol, le toit de l’église est emporté et c’est en 1997 que d’importants travaux de maintenance ont été effectués.

1964 : Nouveau vocable : Marie-Reine

En 1964, la paroisse et l’église ont changé de vocable pour s’appeler Marie-Reine, le nom de Sainte Philomène ayant été enlevé du calendrier des saints.

Une église rattachée à la paroisse
Sainte-Claire (1939), Goodlands

1939 : Consécration de l’Église Sainte-Claire à Goodlands sous l’épiscopat de Mgr James Leen c.s.sp. Cet édifice en béton armé a été construite par la firme des architectes constructeurs Hall – Genève – Langlois.

En 1966, est érigée, de l’autre côté de la route, l’actuelle église Sainte- Claire selon des plans de l’architecte Gustave Rey.

Responsabilité de l'équipe l'Autofinancement

CONSCIENTISATION DE TOUS LES BAPTISÉS

Chers Baptisés,

Le saviez-vous?

L’Eglise vit de nos dons. Elle accomplit sa mission grâce à notre générosité.
Annoncer l’évangile, célébrer le Christ et servir la société et chacun de ses baptisés entrainent beaucoup de dépenses.

Pour faire face à ces dépenses l’Eglise demande à chacun d’entre nous, de nous engager, dans la durée, pour la soutenir financièrement, à travers l’autofinancement.

Quel que soit le don, c’est le geste qui compte. Il n’y a pas de petits dons, l’important est que chaque baptisé contribue régulièrement à l’autofinancement paroissial.

Ce n'est pas seulement l'équipe de l'Autofinancement qui a la responsabilité de conscientiser les baptisés, mais c’est aussi à chacun d’entre nous de le faire : dans notre famille, parmi nos amis, nos voisins et nos connaissances.

L’expérience montre que, plus les paroissiens sont engagés, plus la paroisse est vivante et peut offrir plusieurs services aux fidèles.

Merci pour votre Coup de Pouce.

Budget de Fonctionnement 2017

Les frais pastoraux comprennent les frais pour les services suivants: La liturgie, la catéchèse et les services caritatifs.

Les recettes de la paroisse, provenant essentiellement de la contribution des fidèles, nous ont permis de couvrir les dépenses courantes : salaires des employés, frais pastoraux, entretien des bâtiments et autres dépenses.
Toutefois elles sont insuffisantes pour couvrir les dépenses capitales et permettre la réalisation des projets de la paroisse.